Une chatte paralysée se traîne pour repérer qu’elle a laissé des chatons après que son voisin ait tenté en vain de la tuer

Un homme a été officiellement inculpé pour une attaque présumée contre un chat qui venait de donner naissance à une portée de chatons, le laissant paralysé, dans la région de Hunter de l’État au début du mois.
Il est allégué qu’un garçon a vu un homme balancer un chat par la queue et la frapper contre une caravane le 6 mai.

La police a déclaré que le garçon avait appelé l’homme avant d’alerter sa mère.
Le garçon et sa mère croyaient que le chat, qui venait de donner naissance à une portée de chatons, était mort. Ils ont alors localisé l’animal, qui souffrait d’une colonne vertébrale et de pattes cassées, était revenu à ses chatons le lendemain.
Un homme de 58 ans est aujourd’hui accusé de torture, pour avoir battu et gravement blessé un animal.
Il sera devant le tribunal de Kurri Kurri le 30 juin.
Il est peu probable que le chat, nommé Princess, marche à nouveau.

Elle a perdu tout l’usage de ses pattes arrière et a besoin d’aide manuelle pour excréter ses déchets.
Dans les jours qui ont suivi la découverte du chat, Sawyers Gully Animal Rescue Weston a lancé un appel à des dons, recueillant littéralement des milliers de dollars pour Princess.
Le groupe a finalement demandé aux donateurs de cesser d’envoyer de l’argent spécifiquement pour les soins de Princess après avoir été submergés par la générosité du grand public. 65165416544-min
Le groupe a reçu plus de 10 000 $ en dons d’un total de 245 donateurs, dont plus d’un a contribué plus de 1 000 $ au soutien de l’animal.

Le président Dee Walton a déclaré au Herald plus tôt en mai que le chat était incapable d’excréter ses propres déchets par lui-même et qu’il ne serait probablement jamais relogé.
«Ce n’est tout simplement pas quelque chose que vous pouvez abandonner, elle a besoin de cet engagement à vie», a déclaré Mme Walton.
Le groupe a proposé vendredi cette mise à jour selon laquelle les analyses ont montré que «la princesse est paralysée à vie, elle ne retrouvera jamais l’usage de sa vessie et elle sera sujette aux infections de la vessie».
«La possibilité qu’elle vive jusqu’à l’âge de 17 ans et plus est réduite», ont-ils expliqué à leurs abonnés.

(Visited 13 times, 1 visits today)

Добавить комментарий

Ваш адрес email не будет опубликован. Обязательные поля помечены *